Pages

jeudi 20 décembre 2018

"Le Complexe de Néron"Portrait du colonisé d’Albert Memmi (1957)

(...)S’accepter comme colonisateur, ce serait essentiellement, avons-
nous dit, s’accepter comme privilégié non légitime, c’est-à-dire comme
usurpateur. L’usurpateur, certes, revendique sa place, et, au besoin,
la défendra par tous les moyens. Mais, il l’admet, il revendique une
place usurpée. C’est dire qu’au moment même où il triomphe,
il admet que triomphe de lui une image qu’il condamne. Sa victoire
de fait ne le comblera donc jamais : il lui reste à l’inscrire dans les
lois et dans la morale. Il lui faudrait pour cela en convaincre les autres,
sinon lui-même. Il a besoin, en somme, pour en jouir complètement,
de se laver de sa victoire, et des conditions dans lesquelles elle fut
obtenue. D’où son acharnement, étonnant chez un vainqueur, sur
d’apparentes futilités : il s’efforce de falsifier l’histoire, il fait récrire
les textes, il éteindrait des mémoires. N’importe quoi, pour arriver
à transformer son usurpation en légitimité.
Comment ? Comment l’usurpation peut-elle essayer de passer
pour légitimité ? Deux démarches semblent possibles : démontrer
les mérites de l’usurpateur, si éminents qu’ils appellent une telle
récompense ; ou insister sur les démérites de l’usurpé, si profonds
qu’ils ne peuvent que susciter une telle disgrâce. Et ces deux efforts
sont en fait inséparables. Son inquiétude, sa soif de justification
exigent de l’usurpateur, à la fois, qu’il se porte lui-même aux nues,
et qu’il enfonce l’usurpé plus bas que terre.
En outre, cette complémentarité n’épuise pas la relation complexe
de ces deux mouvements. Il faut ajouter que plus l’usurpé est écrasé,
plus l’usurpateur triomphe dans l’usurpation ; et, par suite, se confirme
dans sa culpabilité et sa propre condamnation : donc plus le jeu du
mécanisme s’accentue, sans cesse entraîné, aggravé par son propre
rythme. A la limite, l’usurpateur tendrait à faire disparaître l’usurpé,
dont la seule existence le pose en usurpateur, dont l’oppression
de plus en plus lourde le rend lui-même de plus en plus oppresseur.
Néron, figure exemplaire de l’usurpateur, est ainsi amené à persécuter
rageusement Britannicus, à le poursuivre. Mais plus il lui fera de mal,
plus il coïncidera avec ce rôle atroce qu’il s’est choisi. Et plus il
s’enfoncera dans l’injustice, plus il haïra Britannicus et cherchera
à atteindre davantage sa victime, qui le transforme en bourreau.
Non content de lui avoir volé son trône, il essayera de lui ravir
le seul bien qui lui reste, l’amour de Junie. Ce n’est ni jalousie
pure ni perversité, mais cette fatalité intérieure de l’usurpation,
qui l’entraîne irrésistiblement vers cette suprême tentation : la
suppression morale et physique de l’usurpé. (...°

...............

Britannicus de Braunschweig

Site de la Comédie Française

Présentation sur Arte avec un extrait de répétition

sur Culturebox 1

sur culturebox2

sur TV5 monde

Entretien avec Braunschweig

Entretien radiophonique

article  sur Apartés, L'oeil d'Olivier

dossier de presse

partis pris de mise en scène pour Britannicus vues en cours

Mise en scène jean-Pierre Miquel voir p 26 du dossier mis en ligne des mises en scène avant 2000.: la conquête du pouvoir.

Parcours des mises en scène de la comédie française: documents sur la mise en scène de Jean-Pierre Miquel à partir de la page 15.

témoignage de Miquel sur sa mise en scène

Esthétique inspirée par le film de Rossellini: la prise de pouvoir par Louis XIV: extrait où Louis XIV exprime qu'il prend le pouvoir en main

Les Damnés de Visconti: présentation du film Ciné club de caen
Présentation radiophonique

En savoir plus sur le réalisateur Visconti petit doc. avec beaucoup d'extraits de ses films et notamment les damnés en 1969.

Mise en scène de Gildas Bourdet:p32 dans le dossier mis en ligne.

Captation de qualité médiocre mais qui vous donne une idée du spectacle.

photos et dessins de costumes ( le document est intéressant car il présente d'autres mises en scène encore.)

A propos de la scénographie:
"M.V. : Il t’arrive cependant de rechercher l’exactitude au théâtre, un certain
maniement de l’exactitude. Dans le décor de Britannicus, par exemple, il y avait des
éléments de type naturalistes utilisés de manière à connoter différentes époques (règne
de Louis XIII, règne Louis XIV, XXe siècle) ; citons les vrais radiateurs de chauffage
central ou les vraies prises électriques dans le décor du château de Versailles, car c’était
un décor. Qu’est-ce que tu recherchais ?
— G.B. : Un trouble. Je cherchais à jeter le trouble chez le spectateur. Au fond, ce
qui m’intéresse, c’est le rapport que nous entretenons avec la réalité, et le rôle que l’art
joue dans ce rapport à la réalité. Je crois que si une pièce de théâtre est réussie, on en
sort un tout petit peu modifié. C’est-à-dire qu’on ne perçoit plus les choses très
exactement, y compris les choses de la vie quotidienne, de la même façon avant
qu’après. C’est vrai pour l’art, l’art produit cette chose. Un champ de coquelicots,
aujourd’hui, je le réinterprète grâce à la médiation d’un champ de coquelicots de Monet.
C’est-à-dire que je le vois autrement, j’aurais du mal à dire comment, mais d’abord, je
le perçois. Je le perçois comme un objet de la réalité, mais aussi comme un objet qui
peut faire l’objet d’une représentation artistique. Donc, ma perception est modifiée.
L’art modifie ma perception. La science modifie aussi notre perception, mais de manière
beaucoup plus intellectuelle et conceptuelle."

Rencontre avec Marief Guttier qu a joué Agrippine dans la mise en scène de Bourdet : passionnante car elle inscrit le Britannicus de Bourdet dans le contexte de l'installation de la troupe dans la ville de Tourcoing.

dimanche 9 décembre 2018

Spectacle Dans les rapides

Vendredi 14 décembre 20h salle Europe pour les spé premières et terminales. C'est moi qui ai les billets.

Adapté d'un roman de Maylis de Kerangal:
Trois adolescentes, au Havre, en 1978. Elles font du stop, elles rêvent de New York. Entre Debbie Harry, la chanteuse de Blondie et Kate Bush, leur cœur vacille. L’adaptation scénique du roman de Maylis de Kerangal par la compagnie Mavra (qui n’était pas née en 1978) n’idéalise pas cette période mais dépeint avec sensibilité cet âge de l’adolescence où l’on cherche avec passion soi-même, le monde, les autres, et ce qui relie tout ça. La musique, sensuelle, ponctue cette virée.

Un spectacle qui invite aussi à découvrir la musque rock des années 70.
Blondie Hanging on the telephone

Kate Bush wuthering Heights

Dossier sur le spectacle

Bande annonce du spectacle

Je pense que le spectacle permet une analyse intéressante. La romancière Maylis de Kerangal a obtenu plusieurs prix littéraires pour son roman Réparer les Vivants qui a lui aussi été porté au cinéma et à la scène.Vous pourriez démarrer une réflexion sur cette vogue de porter au plateau des textes pas écrits pour le théâtre au départ cf Jeunesse de Conrad par exemple. la scénographie aussi semble intéressante.

samedi 8 décembre 2018

Les syndicats lycéens: qui sont-ils?

FIDL

UNL

Voici les sites officiels des deux syndicats lycéens les plus représentatifs.Je vous les mets sur le blog à la suite de la discussion d'hier après-midi.

jeudi 6 décembre 2018

Théâtre et Politique: Théâtre du soleil d'Ariane Mnouchkine

Tout théâtre est politique: article de José Ferral sur le théâtre d'Ariane Mnouchkine.

Explorer le site du théâtre du soleil

Quand le théâtre du Soleil manifeste

documents sur le sepctacle 1789

Documents sur le Dernier Caravansérail ( pièce sur le thème des migrants afghans)


Théâtre et politique: Brecht

Pour approfondir le travail de Myriam:

Théâtre épique/ théâtre dramatique: explorer le site qui vous  renseigne sur l'Opéra de Quat' sous

Effets de distanciation ( Verfremdungs effekt)

Le théâtre brechtien et son héritage :avec beaucoup d'extraits de captation.

Effets de distanciation commentés par des élèves lors d'une représentation de L'Opéra de Quat'sous

Concert de l'Opéra de Quat' sous sur France musique 2016

François d'assise d'après Joseph Delteil, mise en scène Adel hakim

Extrait du spectacle

Interview de l'acteur Robert Bouvier

Pasolini, cinéaste du sacré ( HIDA l'Art et le Sacré)

Film L'Evangile selon Saint Mathieu de Pasolini

Article sur le film dans les Inrockuptibles

Andrei Tarkovski (HIDA l'art et le sacré)

Regarder le début du Sacrifice en vf

Revoir le documentaire vu en classe

documentaire Tarkovski, poésie et vérité

Pour approfondir épiphanie du sacré

mardi 4 décembre 2018

Présentation de travaux des options facultatives


B
Le mercredi 19 décembre après-midi, les élèves du groupe 1ère/term en option facultative théâtre fera un filage (un enchainement des scènes) de son projet "Genre(s) !" à partir de 15h45. Cette répétition (et lecture théâtrale) vous est ouverte. Cela leur permettra de se tester sur une première étape du travail qui est loin d'être abouti puisque sa présentation finale aura lieu le 11 mai 2019. La présentation durera environ 1h30.

Le vendredi 21 décembre à 14h et à 18h45, les élèves du groupe 2nde en option facultative théâtre présentera son 1er projet de théâtre-forum autour de deux pièces écrites avec eux. Vous y êtes cordialement invité.e.s. C'est une approche théâtrale particulièrement appropriée aux élèves peu connaisseurs du théâtre et qui s'adresse à tous les niveaux. La présentation durera 1h30.

Le mardi 29 janvier, les élèves des groupes "arts du son" et "art du spectacle" présenteront leur projet "Hodja", le matin vers 10h45 et l'après-midi vers 14h. Vous et vos élèves y êtes cordialement invité.e.s. La durée sera environ d'une heure.
Tout ceci aura lieu à l'auditorium.

Britannicus: résumé de l'intrigue à connaître

"Synopsis" de Britannicus

A propos de Nassim ( CDE mercredi 12 décembre 20H30)

sur le site de la CDE

Fragments Woyzeck 2ème série de photos












Fragments Woyzecks à Uffholz : les photos